Vous êtes ici

Séjour culturel dans l'île de Syros avec Meraki du 19 au 26 juillet 2017

Date du stage: 
19/07/2017 - 26/07/2017

 

Ce voyage se déroulera entre le 19 (arrivée et installation la veille) et le 26 juillet (jour de départ).

 

Les frais de participation à ce voyage sont de 200 euros (+ 30€ adhésion à l’association Meraki pour les non adhérents) par personne et comprennent les séances/conférences thématiques (2h par jour) et les promenades guidées en français. Concernant l’hébergement, Meraki se charge de la réservation de chambres à Ermoupoli, nous sommes en pourparlers avec un ancien monastère qui pourrait nous louer des chambres, et mettre certains espaces à notre disposition…

 

Les tarifs des chambres seront a priori entre 30 et 45 €, nous attendons les prix définitifs. Nous vous les communiquerons dès réception.

 

Les entrées aux musées, les repas et les billets d’avion/bateau sont à la charge des participants.

 

Si vous souhaitez vous joindre à nous, veuillez renvoyer le bulletin de participation rempli jusqu’au 30 mars à l’adresse suivante : Association Meraki, chez Nicolas Pitsos, 81 avenue Faidherbe, 92600 Asnières sur Seine. 

 

Pour plus d’informations concernant les modalités de participation et l’organisation du voyage n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse de Meraki : meraki@hotmail.fr

 

 

FORMULAIRE d’INSCRIPTION

 

«Sur les traces du Rebetiko»

 

Organisateur :

 

Association Meraki

  

Prix de participation :

 

200 euros

 (+30€ adhésion à l’association)

 

Prix comprenant les conférences en français et promenades thématiques.

Le transport, le logement, et les repas sont à la charge du participant.

 

Conditions de paiement :

 

  • Un chèque de 80 euros correspondant à une préinscription. Ce chèque ne sera encaissé par l’association qu’au 30 mars 2017. Au cas où le voyage n’aurait pas lieu, ce chèque vous sera restitué.*
  • Un chèque de 120 euros correspondant au solde des frais restants de participation. Il sera encaissé au moment du voyage.
  • Le cas échéant, un chèque de 30 € d’adhésion à l’association, encaissable dès réception.(pour les non adhérents)
  • Les chèques sont libellés à l’ordre de l’association Meraki.

 

Le formulaire ci-joint est à remplir en deux exemplaires, un à joindre au paiement et un autre à conserver.

Le formulaire est à renvoyer, signé, avec les chèques, à l’association, (adresse ci-dessus) vous recevrez en retour sur demande, une attestation d’inscription, et une facture.

Le cas échéant, nous envoyer également le formulaire d’adhésion à l’association Meraki.

 

Le formulaire d’inscription et les chèques doivent nous parvenir au plus tard le 30 mars 2017.**

 

*En cas de désistement, sans motif grave ou justifiable, l’association se réserve le droit d’encaisser la totalité du chèque de préinscription à la date prévue.

 

** En fonction des places disponibles, il sera possible de s’inscrire au-delà de cette date.

 

 

FICHE D’INSCRIPTION 

 

Exemplaire à nous renvoyer :

 

ASSOCIATION MERAKI

Chez Nicolas Pitsos 

81 avenue Faidherbe

92600 Asnières sur Seine 

 

Coordonnées du participant :

 

Nom : ………………………………………………………………………………………………………………………………………

Prénom :……………………………………………………………………………………………………………………………………

Adresse :…………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

e-mail :……………………………………………………………………………………………………………………………………..

Tel (s):……………………………………………………………………………………………………………………………………..

Remarques :……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

 

Je joins à ce courrier, 2 chèques, de 120€ et 80€, soit un montant total de 200€

 

Libeller les chèques à l’ordre de l’association Meraki. L’association s’engage à n’encaisser aucun chèque avant la date mentionnée précédemment.   

 

Fait à ………………………………, le……………………………………………….

Signature :………………………………………………………………

 

 

FICHE D’INSCRIPTION 

 

Exemplaire à conserver :

 

ASSOCIATION MERAKI

Chez Nicolas Pitsos 

81 avenue Faidherbe

92600 Asnières sur Seine 

 

Coordonnées du participant :

 

Nom : ………………………………………………………………………………………………………………………………………

Prénom :……………………………………………………………………………………………………………………………………

Adresse :…………………………………………………………………………………………………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

e-mail :……………………………………………………………………………………………………………………………………..

Tel (s):……………………………………………………………………………………………………………………………………..

Remarques :……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

 

Je joins à ce courrier, 2 chèques, de 120€ et 80€, soit un montant total de 200€

 

Libeller les chèques à l’ordre de l’association Meraki. L’association s’engage à n’encaisser aucun chèque avant la date mentionnée précédemment.   

 

Fait à ………………………………, le……………………………………………….

Signature :………………………………………………………………

 

 

Bulletin d’adhésion à l’association MERAKI

Association Loi 1901, n° W75126086

 

Nom

 

Prénom

 

Date de naissance

 

Adresse

 

Code Postal

 

Ville

 

Tél

 

e-mail 

 

 

Le montant de l’adhésion à l’association est de 30 euros par an (chèque à l’ordre de l’association Meraki). Cette adhésion est obligatoire pour toute inscription aux cours et aux voyages organisés par l’association. Les adhérents de l’association bénéficient de tarifs préférentiels pour les différentes activités pédagogiques (hors cours de langue) et les manifestations culturelles organisées par MERAKI. 

 

Fait à…………………..le………………………

Signature

 

Séjour culturel à Syros du 19 au 26 juillet 2017

« Sur les traces du Rebetiko »

«Όλος ο κόσμος της Σύρου μ' αγαπούσε πολύ, διότι κι εγώ ήμουν Συριανός και το είχαν καμάρι οι Συριανοί. Κάθε καλοκαιράκι με περίμεναν να πάω στη Σύρα να παίξω και να γλεντήσει όλη η Σύρα μαζί μου. Το 1935 πήρα μαζί μου τον Μπάτη, τον αδερφό μου τον μικρό και τον πιανίστα Ροβερτάκη και πήγα για πρώτη φορά στη Σύρο, σχεδόν είκοσι χρόνια αφ' ότου έφυγα από το νησί. Πρωτόπαιξα, λοιπόν, σ' ένα μαγαζί στην παραλία, μαζεύτηκε όλος ο κόσμος. Κάθε βράδυ γέμιζε ο κόσμος το μαγαζί κι έκατσα περίπου δύο μήνες. Εγώ, όταν έπαιζα και τραγουδούσα, κοίταζα πάντα κάτω, αδύνατο να κοιτάξω τον κόσμο, τα έχανα. Εκεί όμως που έπαιζα, σηκώνω μια στιγμή το κεφάλι και βλέπω μια ωραία κοπέλα. Τα μάτια της ήταν μαύρα. Δεν ξανασήκωσα το κεφάλι, μόνο το βράδυ την σκεφτόμουν, την σκεφτόμουν... Πήρα, λοιπόν, μολύβι κι έγραψα πρόχειρα:

Μία φούντωση, μια φλόγα

έχω μέσα στην καρδιά

Λες και μάγια μου 'χεις κάνει

Φραγκοσυριανή γλυκιά...

Ούτε και ξέρω πώς την λέγανε ούτε κι εκείνη ξέρει πως γι ' αυτήν μιλάει το τραγούδι. ΌτανγύρισαστονΠειραιά, έγραψατηΦραγκοσυριανή.»

« Tout le monde à Syros m’aimait beaucoup, parce que moi aussi j’étais un gars de Syros, et les autochtones en étaient fiers. Chaque été, tous attendaient que je vienne à Syros, pour jouer et que tout Syra aie du bon temps avec moi. En 1935, je pris avec moi mon petit frère Bati, et le pianiste Rovertaki, et je partis pour Syros pour la première fois après près de vingt ans d’absence. Je commençai par jouer dans une taverne du bord de mer, tout le monde s’y réunit. Tous les soirs, la taverne était pleine de monde, et je restai environ deux mois. Moi, quand je jouais ou je chantais, je regardais toujours par terre, impossible de regarder les gens, j’aurais perdu tous mes moyens. Pourtant, alors que je jouais, je levai un instant les yeux, et je vis une belle jeune femme. Ses yeux étaient noirs. Je ne relevai plus les yeux, mais toute la soirée, je pensais à elle, je pensais à elle… Je pris donc un crayon et j’écrivis rapidement :

Un émoi, une flamme

Que j’ai dans mon cœur

On dirait que tu m’as ensorcelé

Ma douce Franco-Syriani…

 

Je ne sais même pas comment elle s’appelle et elle non plus ne sait pas que c’est d’elle dont parle la chanson. De retour au Pirée, j’écrivis la chanson « Franco-syriani ».

MarkosVamvakaris

L’association Meraki voudrait vous proposer, cet été, un voyage à travers l’univers musicaldu rebetiko. Ces chansons nées au sein des centres urbains de l’Empire ottoman, à Smyrne, à Salonique ou à Constantinople, diffusées dans les villes portuaires, le Pirée, Patras ou Volos, ont résonné aussi bien dans les salons mondains que dans les tékés ou les tavernes des bas-fonds, lieux de rencontres de populations ouvrières et marginalisées. Avec comme fil conducteur, l’évolution de ce répertoire depuis la fin du XIXe et le début du XXe siècle, durant la période de l’entre-deux-guerres, son interdiction sous le régime fasciste de Metaxas, sa réapparition pendant l’Occupation, sa renaissance et ‘légitimation’ progressive à partir des années 1950 et 1960. Nous allons ainsi faire connaissance avec leurs interprètes, les thématiques traitées et la manière dont le contexte sociopolitique s’y reflète, tout en façonnant le cadre dans lequel elles ont évolué. Retraçant les trajectoires de Rebetisses célèbres, comme Rosa Eskenazy,  MarikaNinou,SotiriaBellou, et de Rebetes renommés, tels que MarkosVamvakaris,VassilisTsitsanis, ManolisXiotis, nous allons découvrirles sujets divers et variés qui les ont inspirés, les chagrins d’amour, la vie en prison, le milieu de la prostitution, la misère sociale, la consommation de drogues, la guerre, les lieux exotiques.

Bercé(e)s au son du baglama, du bouzouki et de la guitare, la trinité instrumentale sacrée des rebetika, nous allons voir comment d’autres instruments s’y intègrent également tout au long de leur histoire et aussi à partir des années 1950 avec l’apparition des archontorebetika, qui effectuent des mariages et des mélanges entre les mélodies et les instruments des périodes précédentes et de nouveaux airs et rythmes issus d’héritages musicaux d’autres aires géoculturelles, à l’instar de l’Amérique du Sud. 

Chaque jour, nous allons pendant deux heures, nous plonger dans cet univers, en écoutant des chansons traduites en français, et de commentaires concernant la vie de leurs interprètes de leurs sujets et du contexte sociopolitique également en français, afin que tous ceux que le sujet intéresse, puissent y participer, qu’ils connaissent ou non le grec!

Aux côtés de nos périples musicaux, nous allons aussi marcher sur les traces du passé qui ont façonné la physionomie de l’île, ainsi que rencontrer les représentants de la société de nos jours. Au menu de nos découvertes insolites et multiples : 

  • des promenades au centre historique de la ville d’Ermoupoli, regorgeant de bâtiments néoclassiques, portant le sceau du maître de ce style en Grèce du XIXe siècle, l’allemand Ernst Ziller, ou inspirés de la finesse de l’architecture italienne, tel que le théâtre Apollon, miniature de la Scala di Milano. Nos pérégrinations à travers les deux collines, autour desquelles se sont constituées et développées en harmonie, les communautés chrétienne catholique et chrétienne orthodoxe de l’île, nous amèneront jusqu’à la cathédrale de Saint-Georges, les monastères des Jésuites, des Capucins et l’église de Saint-Nicolas. 
  • des visites à des hauts lieux de l’activité économique et culturelle de l’île, tels que le chantier naval de Neorio, véritable berceau de la vie industrielle en Grèce, le musée des arts et métiers traditionnels, et bien-sûr le musée de MarkosVamvakaris !
  • des excursions vers les villages de l’intérieur, depuis les maisonshantées d’Episkopi, source d’inspiration de l’écrivain Karagatsis dans son roman, La Grande Chimère, en passant par les villas somptueuses de Parakopi, de Della Grazia, signes d’une opulence bourgeoise, et jusqu’aux agglomérations du nord de l’île, gardiennes des traces de la civilisation cycladique.
  • des rencontres avec des représentants d’associations et des acteurs de la vie économique et socioculturelle.
  • un panorama d’histoire sociopolitique et culturelle de l’île de Syros, de sa capitale Ermoupoli mais aussi des Cyclades.

Toutes ces activités seront agrémentées d’un rendez-vous avec le septième art sous le ciel étoilé dans le cinéma historique de Pallas, parsemées de pauses gourmandes afin que nous puissions nous délecter des loukoums, des chalvadopita (gâteau à base de miel de thym et d’amandes fraîchement grillées), de marathopita (pita aux herbes) et autres mezzés locaux, et bien-sûr accompagnées de moments de détente sur les plages de Finika (le Palmier), de Gallissa, d’Abela et de Mega Yalos!!!